Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
CoP et configuration d’activité : la légitimation de la pratique chez les accessoiristes du GTG
Categories: Fiches de lecture

La fabrication par un accessoiriste d’un objet permet de pointer quelques traits saillants du travail et aux auteurs de mettre en évidence des processus et critères de sélection implicites pour appartenir au groupe des accessoiristes et être éventuellement embauché.

Dans la 1ère partie, les auteurs détaillent la chronologie de réalisation d’une commande. Les étapes sont confrontées au modèle développé par Lave et Wenger de façon tout à fait intéressante. On découvre comment l’accessoiriste s’engage, apprend (résoud des problèmes, confronte son travail à la critique des collègues…)  et comment son travail est légitimé d’abord par la communauté (intérieur) puis ensuite par les commanditaires (extérieur).

Dans la 2nde partie, leur analyse montre que les échanges qui ont lieu autour de l’activité sont de échanges de signification qui sont véhiculés sous des formes diverses (consignes, normes techniques, instruments, partitions, schémas, plants, chants, danses…) et que les accessoires produits « sont des artefacts matériels et symboliques qui sont des agents de liaison entre contextes des réceptacles de l’histoire et aussi des offres de permamentes pour l’action, dont la signification est déposée, et le sens négocié à chaque instant (p.76).

Dans leur conclusion, ils observent une limite du concept d’apprentissage par participation périphéroque légitime car il ne rend pas totalement compte du processus d’intégration de l’accesoiriste (pas de gradation dans la complexité des tâches, engagement plein et entier de sa responsabilité, non-euphémisation des conséquences de l’évaluation). Ils conçoivent une CoP comme un niveau de configuration d’activité, c’est à dire prise dans des relations d’autonomie et de dépendance vis à vis d’un sytème plus global d’activités. Enfin, suite à leur analyse, ils prétendent à la fécondité des concepts de Lave si les différents niveaux de configuration* de l’activité dans lesquels s’insère une CoP sont considérés ainsi que la spécifité de l’activité du nouveau venu.

* D’après ce que je comprends, tenir compte d’un niveau de configuration signifierait tenir compte de façon systémique du système d’activités globales dans lequel s’insère l’activité, la pratique.

Bibliographie

GOUDEAUX, A., STROUMZA, K., DURAND, M., 2008, Communauté de pratqiue et configuration d’activité : la légitimation de la pratique chez les accessoiristes du Grand Théâtre de Genève; in LE GRAND J.-L., VERRIER, C. (sous la dir.), Pratiques de formation-analyses : Les communautés de pratique, N°54, Université Paris 8.

Leave a Reply