Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
Démarche d’investigation : partie technique 2

Cours du 09/03/09 avec NH…Suite du cours sur les techniques d’investigation

L’observation pour le recueil de données

A été développée en anthropologie dans les années 20’par l’école de Chicago (analyse des mode de vie des organisations sociales(Foote Whyte))

2 types :

  • la description (auteurs, lieux, comportements, pratiques
    • Visée : produire des TYPOLOGIES
    • Distanciation entre l’observateur et la situation observée
    • Outil : une grille d’obervation +/- standardisée
    • Des éléments objectifs, identifiées au préalable ou chemin faisant
  • L’observation participante (l’observateur impliqué dans les situations…observées.
    • Visée : Saisir de l’intérieur le(s) sens et les significations
    • Intérsubejectivité (entre sujets) -> Sens co-construit (la subjectivité du chercheur autant que des protagonistes sont pris en compte)
    • Un outil : le journal de bord (ressenti des situations) qui servira à repérer cette co-construction de sens.
    • Des éléments « objectifs » -> description, enregistrement d’intercations (texte, audio, vidéo) .

Ce qui participe à la validation scientifique de l’observation:

  • La durée des observations -> une présence longue sur le terrain, couteuse en temps.
  • Triangulation des sources, des méthodes : documentationde type documents « authentiques », entretiens, questionnaires.
  • Transférabilité -> être le + clair possible, le + transparent possible sur le terrain observé, le + clair possible sur les procédures employées. La même recherche sur un terrain différent et un chercheur différent aurait obtenu le même résultat.
  • Nombre d’observations ? -> Jusqu’à niveau de « saturaton théorique » (davantage d’observations n’apporteraient rien de +)
  • Triangulation d’analyse : 2 possibilités pour réduire les effets de la subjectivité
    • analyse du matériau recueilli par un autre observateur qui a participé lui-même au travail de recueil des données, sensuite confrontation ds résulatats d’analyse
    • idem, sauf que le chercheur n’ a pas été impliqué sur le terrain
  • Triangulation d’observation
    • Plusieurs chercheurs recueillent les données
    • Soumettre les analyses aux personnes observées (A utiliser avec prudence – fait pas l’unanimité car elle part du postulat que les observés auraient les clés d’intelligibilité de ce qui se passe.)
    • L’observation est un outil intéressant pour approcher le sens, les significations mais le pb de la subjectivité se posent, c’est pour cela que la triangulation doit être utilisée pour la réduire

Différents types d’observation participante : Dépend de la position du chercheur +/- masqué (mais pb éthique du masquage bien que bcp employé en sces de l’éducation, bien argumenter ce choix – Une réflexion est attendue de la part du chercheur)

Les récits de vie comme technique de recueil de données

A été développé dans les années 20′ par l’école de Chicago aussi
Le but : Recueillir l’expérience de vie d’une personne suscitée par un chercheur

Différentes techniques :

  • le sujet écrit son récit
  • le chercheur suscite la mise en mots par une série d’entretiens
  • le chercheur peut écrire un récit en s’appuyant sur différentes sources (documents, photos, films…)
  • Triangulation
    • correspondances, photos, documents officiels
    • Approche ethnographique : une série d’entretiens programmés par le chercheur. Il transcrit l’entretien et soumet le récit ce qui suscite un 2 entretien, et/ou, entretien avec des acteurs impliqués dans le récit de vie. Les entretiens s’arrêtent lorsque le récit n’apporte plus rien ou lorsque l’interaction disparaît (saturation théorique)
  • Les techniques projectives
    • Issu de la psychologie/psychanalyse
    • Faire dessiner, demander une image…Ex. on a dessiné d’abord une classe puis ensuite la classe idéale.
  • Les techniques d’entretien
    • Entretiens d’information : Ex. un échange avant l’observation pour comprendre ce qui va se passer, les choix qui ont été fait (avant un cours par exemple).
    • Entretiens de recherche : distribution de l’entretien selon la place que l’on donne à l’interrogé dans l’interaction (directif, semi-directif, non-directifs/cliniques)
    • Analyse de l’activité :
      • Entretien d’autoconfrontation : les résultats, l’entretien est présenté à l’interviewé pour réaction et réflexion
      • Entretien d’autoconfrontation croisée : les résultats, l’entretien est pr »’sneté à quelqu’un d’autre pour réaction et réflexion
      • Entretien d’explicitation. Ex un film d’une pratique est présenté à l’interviewé qui doit expliciter les gestes, la pratique.
  • L’ensemble de l’entretien est enregistré puis retranscrit durant l’entretien !
  • L’objectif de l’entretien est de dégager des sens et de la signification (pas des infos, pas non plus les significations dégagées par l’interviewé)

Le W de recherche porte sur les éléments de compréhension et d’intelligibilité, c’est à dire sur la significativité (ou représentation théorique)

Leave a Reply