Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
Le concept de communauté virtuelle dans une perspective d’apprentissage social

De France Henri et Béatrice Pudelko (chap.10, pp.105-126)

Les auteurs définissent le concept de communauté virtuelle en s’appuyant sur la littérature et son évolution. Virtuel : Un groupe qui communique en asynchrone > Communications synchrones (IRC, MUD, MOO) > Environnement virtuel. Théories des communautés : communauté imaginée (Anderson, 1983; Baym, 1998), comm. discursive (Koschmann, 1999), Théorie du réseau social (Wellman et Berkowitz, 1997),  communauté de praticiens (Wenger 1998), comm. d’apprentissage (Laferrière 2000).

L’intention des CoPV au cœur du questionnement des chercheurs (pp.107): Qu’est ce qui constitue une Comm. virtuelle? Quand un groupe peut il être considéré comme communauté? Une communauté peut elle être qualifiée de virtuelle si les membres se côtoient dans la réalité? etc

Les auteurs utilisent la théorie de l’apprentissage social de Wenger (1998) car « La proposition théorique de Wenger, qui se rattache à la théorie de l’apprentissage situé, est pertinente à l’étude des de l’activité des communautés puisqu’elle adhère au principe qui veut que la cognition et l’apprentissage soient intégralement et de manière inséparable situés dans le quotidien. Elle envisage l’activité de la communauté comme une oeuvre de connaissance qui se bâtit au jour le jour au fil d’expériences pratiques de situations réelles (pp.107). »

Fig.1 (p.110) - Différéntes formes de communautés virtuelles en fonction de leur contexte d'émergence.

Fig.1 (p.110) - Différéntes formes de communautés virtuelles en fonction de leur contexte d'émergence.

Les auteurs distinguent 4 types de communautés en mettant en relation 3 composantes principales du contexte social de l’activité des communautés virtuelles : 1- l’émergence de l’intention (but), 2- les modalités de rassemblement de départ, 3- l’évolution temporelle des buts  et des modalités de rassemblement.

L’émergence de l’intention : caractère formel, s’inscrit dans un processus de prise conscience de son existence.
Le type de rassemblement : Du simple regroupement au haut degré d’engagement et de cohésion (cite Saint-ARnaud, 1989). Détermine les buts.
L’évolution de l’intention et du rassemblement : En fonction de l’évolution des buts et des relations sociales, de la participation.

Chaque type de communauté est analysé et différencié selon leur contexte d’émergence, les caractéristiques de leur activité et le type d’apprentissage qui les identifie. Les caractéristiques des communautés y sont décrites de façon claire et intéressante (p116…).

La taille des communautés : 15 pers. forment une communauté intime, 15 à 50 une communauté moyenne capable de développer des rapports fluides et différenciés, 50 à 150 une grande communauté qui tend à se diviser en sous-groupes, >150 les ss-groupes développent des identités locales.

Communauté d’intérêt Communauté d’intérêt finalisé Communauté d’apprenants Communauté de praticiens
Contexte social d’émergence Regroupement autour d’un sujet commun Création en vue de réaliser un mandat précis Activité pédagogique proposée par enseignant Emergence d’une CoP existant dans le réel
Activité Echange d’informations Mise en commun de perspectives diverses et production d’objets en rapport avec le mandat Participation à la réalsiation du projet collectif Développement de la pratique prof. par le mise en commun des connaissances des membres
Apprentissage Construction de connaissances en vue d’un usage individuel Construction des connaissances à partir de différents systèmes de connaissances pour un usage collectif Construction des connaissances par la réalisation d’activités situées dans un contexte social Appropriation de nouvelles pratiques et développement de l’engagement

Tableau 1 (p.120) – Principaux descripteurs des 4 types de communautés virtuelles.

La communauté en milieu organisationnel (p.122): Dans leur conclusion, les auteurs résument bien le phénomène actuel et les attentes dans les organisations. Pourrait servir d’inspiration pour intro.

Source

Henri, F. et Pudelko, B. (2006). Le concept de communauté virtuelle dans une perspective d’apprentissage social in Daele, A. et Charlier, B. (2006). Comprendre les communautés virtuelles d’enseignants : Pratiques et recherches, L’Harmattan, Paris, pp.105-126.

Tags:

1 Comment to “Le concept de communauté virtuelle dans une perspective d’apprentissage social”

  1. […] Pour cela, j’ai choisi de réaliser une présentation qui s’appuie sur les travaux de Dillenbourg, Poirier et Carles (2003) et de Henri et Pudelko (2006). […]

Leave a Reply