Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
Pourquoi les communauté d’enseignants aujourd’hui ?
Categories: Fiches de lecture

De Bernadette Charlier et Amaury Daele (chap.9, pp 83-103)

Historique des communautés

Les termes « groupe », « réseau » et « communauté » sont utilisés comme jalons historiques et le glissement est décrit à travers des auteurs comme Lapassade (1974), Perriault (1986), Wenger (1998), Westheimer (1998), Dillenbourg et al. (2003), Preece et Maloney-Krichmar (2003).

Communautés et développement professionnel

Donnay et Charlier (2008) définissent qques caractéristiques du développement professionnel d’un enseigant. Il est orienté (vers un but, un projet, un progrès…), situé (contextualisé), un processus partiellement planifiable (formel vs informel), un processus dynamique et continu (spirale de réinvestissement des apprentissages), soutenu par une éthique professionnelle (l’apprentissage des élèves), une reponsabilité partagée (par son environnement, l’école).

Ils décrivent 4 dimensions du développement professionnel : Les pratiques (d’enseignement), point de départ et d’arrivée, l’ancrage dans le développement personnel, l’interaction avec l’altérité, la construction et la clarification de l’identité professionnelle.

Les auteurs proposent un modèle de développement professionnel des enseignants en communauté sur le base de 2 autres modèles :

Cycle de developpement professionel des enseignants en réseau ('Open' collective cycle) (Huberman, 1995, p.202)

Cycle de developpement professionel des enseignants en réseau ('Open' collective cycle) (Huberman, 1995, p.202)

Fig.2 (pp.97) - Un modèle pour représenter le changement conceptuel chez les enseigants (Keiny, 1996, p.250)

Fig.2 (pp.97) - Un modèle pour représenter le changement conceptuel chez les enseigants (Keiny, 1996, p.250)

Fig.3 (pp.98) - Proposition d'un lodèle de développement professionnel d'un enseignant au sein d'une communauté virtuelle (Dale, 2004)

Fig.3 (pp.98) - Proposition d'un lodèle de développement professionnel d'un enseignant au sein d'une communauté virtuelle (Dale, 2004)

Le cycle commence par « Développement de nouvelles méthodes ». Le cercle représente un grouype d’enseigants. Les étapes peuvent ne pas toujours se suivre dans le même ordre.

Huberman se demande s’il est possible qu’un groupe d’enseignants s’autorégule seul, sans leader, ce qu’il suggère.

L’enseignant E au centre d’un contexte social et pratique/individuel.

La pratique suscite la réflexion qui est relayée au sein du groupe par l’enseignent et le grpe construit et suggère des actions qui sont expérimentées et mises en oeuvre en classe.

« Pour Keiny, le modèle illustre un double lieu, un double lien et une double forme de connaissances. »

« Par rapport à Huberman, un lien explicite est fait entre le développement professionnel des enseigants en groupe et leur pratique de classe. »

Point de départ : la pratique de classe (en bas).L’enseignant réalise des observations, s’opère une réflexion qu’il formalise,

Ensuite, dans la commnauté, 5 processus sont mis en oeuvre (indépendance ou ordre différent possible).

Au sein de ce processus, les participants peuvent apporter des témoignages, son éxpérience didactique ou méthodologique, des références, etc…

L’enseignant intervenu au départ pourra s’apprprier les pistes disactoques et agir par expérimentation

Le système et soumis à 3 conditions « quis ont autant de questions de recherche » (pp.100) : les conditions d’entrée (ou d’adhésion à la communauté), les conditions de participation (ou d’implication effective dans la communauté), les conditions d’apprentissage (ou de dvpt professionnel ou de changement de pratique) (ex. rôle de l’animateur)

Source

Daele, A. et Charlier, B. (2006). Comprendre les communautés virtuelles d’enseignants : Pratiques et recherches, L’Harmattan, Paris.

Leave a Reply