Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
La théorie des CoP : Apprentissage, sens et identité (4/4)

Le design de l’apprentissage : Un soutien à la pratique et l’identité


C’est une architecture au service du caractère informel, structuré, expérientiel et social de l’apprentissage. Le design vise la combinaison fructueuse des dimensions de l’apprentissage et des modes d’appartenance.

L’analyse de l’apprentissage en termes de pratique et d’identité se traduit en un appareillage conceptuel pour l’apprentissage (p.252) :

Design pour l'apprentissage : 4 dimensions et 3 infrastructures

Design pour l'apprentissage : 4 dimensions et 3 infrastructures

Engagement Imagination Alignement
Participation /
Réification
Les combiner de façon significative dans des actions, interactions et la création d’histoires partagées Récits, manipulation des formes, présomptions Styles et discours
Conçu /
Emergent
Improvisation située à l’intérieur d’un régime de responsabilité Scénarios, mondes possibles, simulations, perception de nouveaux modèles Communication, rétroaction, coordination, renégociation, réalignement
Local /Global multiappartenance, courtage, conversations, périphéricité modèles, cartes, représentations, visites, tournées Normes, infrastructures partagées, centres de pouvoir
Identification /
Négociabilité
Mutualité par une action partagée, négociation située, marginalisation Nouvelles trajectoires, empathie, stéréotypes, explications Inspiration, champs d’influence, réciprocité des relations de pouvoir

« Ces 4 dimensions sont fondamentales dans un design d’apprentissage car elles mettent en évidence l’affrontement inévitable entre le design et des questions de sens, de temps, d’espace et de pouvoir (p.256). »

La pratique ne peut être le résultat d’un design, elle en constitue plutôt une réponse (p.254)

Aucune communauté ne peut faire le design d’apprentissage d’une autre. Aucune communauté ne peut réaliser totalement son propre design d’apprentissage.

A propos des organisations :

« Les pratiques des communautés de constituent les lieux où le fomel repose sur l’infomel, le visible compte sur l’invisible, l’officiel se frotte au quotidien (p.265) ». A propos de la structure émergente de la pratique : « L’informel revêt une forme, mais il s’agit d’une forme émergente qui représente la logique de l’improvisation consécutive à la négociation de sens (p.266) ». A propos de l’identification et de la négociabilité : « La possibilité qu’une chose soit négociable peut donner une nouvelle envergure à l’identité, la faire entrer dans la zone d’influence de l’individu (p.270). » Au lieu de se concentrer sur la formation, la notion d’aménagement d’apprentissage transforme la problématique d’apprentissage en problématique de design organisationnel (p.272).

La formation en salle ne doit pas se substituer à la pratique elle-même :

Il existe une grande différence entre organiser une formation censée contenir l’activité d’apprentissage et considérer ce temps de formation pour comme une ressource pour la pratique des communautés d’apprentissage (p.272)

Ex. de constellations organisationnelles et leurs effets sur la pratique (p.280)
Services organisationnels Déterminer l’affiliation organisationnelle par des formes de responsabilité institutionnelle
Fonction commune Coordonner et optimiser à travers l’organisation
Client commun Comprendre et aborder systématiquement le service complet rendu
Processus de bout en bout Améliorer un processus de production dans son ensemble en reliant les pratiques
Compétence organisationnelle essentielle Alimenter et élargir la compéténce, partager les connaissances, intégrer les novices
Discipline professionnelle Favoriser l’appartenance professionnelle et l’identité
Emplacement géographique Tirer profit de la proximité et des rencontres fortuites
Racines historiques communes Partager les styles et les discours
Intérêts communs Préparer la poursuite systématique des intérêts
Utilisation de matériels et d’outils Partager les conseils, participer au design

A propos de l’éducation :

Alors que la formation a pour but de créer une trajectoire vers l’intérieur axée sur des compéténces particulières, l’éducation s’efforce d’ouvrir de nouvelles perspectives de négociation de soi (p.285)

Wenger, sans renier les processus de transmission et d’acquisition des connaissances, critique largement l’éducation traditionnelle, déconnéctée des réalités, ne permettant pas aux élèves de s’engager et de construire leur identité en négociant les significations d’une pratique ou d’une constellation de pratiques. « L’école demande de choisir entre une identité significative et ou un apprentissage, un choix qui crée un conflit entre leur vie sociale et personnelle et leur engagement intellectuel à l’école (p.292). L’enseignement et l’apprentissage devraient devenir des interactions entre des ressources et des négociations.

Si les pratiques d’une école deviennent indépendantes, elles deviennent auto-suffisantes. L’apprentissage scolaire ne consiste alors qu’à apprendre ce qu’est une école (p.290).

« Voici ce dont les étudiants ont besoin : des lieux d’engagement; du matériel et des expériences avec lesquels ils peuvent se construire une image du monde et d’eux-mêmes; des faços d’avoir un impact sur le monde par leurs actions (p.293) » -> Engagement + imagination + alignement.

Si l’apprentissage est une question d’identité, celle-ci est donc en soi une ressource pédagogique. Elle peut s’adapter à de relations de mutualité pour résoudre un grand paradoxe de l’apprentissage : en ayant besoin d’une identité de participation pour apprendre, nous avons également besoin d’apprendre pour acquérir une identité de participation, ce qui laisse supposer qu’il n’y a pas de point d’origine. Résoudre ce paradoxe est fondamental et est ce qui constitue en dernière analyse l’éducation (p.299).

Source


Wenger, E. (2005). La théorie des communautés de pratique, apprentissage, sens et identité. Les Presses de l’Université Laval. Canada.

Lien vers un résumé du livre trouvé ici, mais non exploité dans cette fiche. Un autre ici plus intéressant.

Tags:,

Leave a Reply