Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
Quels rôles le tuteur joue-t-il en distantiel et en présentiel? Analyse des interactions verbales

Introduction

« Cette étude exploratoire adopte une démarche comparative entre les rôles joués par le tuteur d’une formation hybride dans la modalité distantielle et dans la modalité présentielle. Elle recoupe pour cela les avis exprimés par les étudiants dans un questionnaire avec une analyse des interactions verbales dans les deux modalités, basée sur une catégorisation des rôles du tuteur élargie par rapport aux rôles habituellement décrits dans des formations ouvertes et à distance. »

« Notre étude poursuit un double objectif. D’une part, elle cherche à mettre à l’épreuve une méthodologie d’analyse des interactions verbales qui doit pouvoir tenir compte à la fois d’interactions asynchrones et synchrones, écrites et orales. D’autre part, il s’agira ici de vérifier les perceptions des étudiants et de voir quelles différences de comportement on peut observer dans les interactions verbales d’un même tuteur à distance et en présentiel dans une formation hybride. »

La vision des étudiants sur les rôles du tuteur dans les deux modalités de la formation hybride

Un questionnaire préalable à l’étude a été livré à 8 étudiants sur les rôles que le tuteur joue pendant les séances présentielles et à distance.  Les questions sont classées en catégorie (organisationnel, informationnel, méthodologique, social, motivationnel, cognitif & langagier, métacognitif
évaluatif, aide techniques)

PtVueApprenants

Méthodologie

Les avis recueillis précédemment sont confrontés à une analyse de l’interaction verbale.

Recueil des données

Corpus de l’étude : les messages du tuteur produits à distance et ses tours de parole en présentiel (6h enregistrement vidéo). Pour la modalité distantielle, l’analyse porte sur la totalité des méls que le tuteur a envoyé durant six semaines aux étudiants, ainsi que la totalité des commentaires et corrections du tuteur dans les espaces de dépôt de travail. Au total, 125 messages composés de 814 unités et une vidéà contenant 1486 unités d’analyse.

CategoriesCategories2

Analyse de l’interaction verbale

« Selon le procédé de Verburgh & Mulder (2002), nous avons découpé les messages et tours de parole en unités, chaque unité étant délimitée par le début ou la fin du message / du tour de
parole ou bien par le début ou la fin d’une unité relevant d’une autre catégorie, ou encore du début ou la fin, en présentiel, du changement du destinataire de ce qui a été dit (par exemple lorsque le tuteur ne s’adresse plus à un groupe de personnes restreint mais à l’ensemble des étudiants).

Vu que nous nous intéressons dans la présente étude aux rôles joués par le tuteur, nous avons analysé exclusivement ses interventions, et non celles des étudiants. Pour chacun des supports, nous avons décompté séparément les unités relevant de chacune des catégories retenues. Ces  nombres ont ensuite été calculés en pourcentages d’unités relevant de chacune des catégories par rapport au total des messages / tours de parole produits par le tuteur sur ce support, puis, pour la modalité distantielle, également de manière conjointe pour le mél et les collecticiels. »

Les catégories retenues proviennent de la littérature (Daele & Docq, 2002 ; Bernatchez, 2003 ; De Lièvre, 2005 ; Dumont, 2007 ; Quintin, 2008) qui distingue 5 rôles habituellement (considéré comme macro catégories ici), plus un 6ème (Albero, 2003) concernant l’autonomisation des apprenants qui découpe plus finement les rôles habituels (catégories). Dans la grille (p.7), un rôle = une catégorie, accompagnée d’un exemple.

Résultats et discussions

Usages du mél et du collecticiel par le tuteur

L’usage du mail et du collecticiel sont comparés en unités par catégorie (%) > Mise en évidence de la différence d’usage de ces deux outils, qui se complètentbien dans l’accompagnement tutoral (Usage à des fins et pour des raisons relativement différentes).

Comportement du tuteur en distantiel et en présentiel

Les rôles du tuteur sont comparés à distance et en présence en termes de % d’unités. Ces résultats sont ensuite comparés aux réponses des questionnaires laissés aux étudiants. Une répartition des unités du tuteur (T) en fonction des destinataires a été effectuée aussi bien pour la modalité présentielle que distantielle. Chaque rôle est analysé, au cas par cas, et des limites de l’étude sont évoquées.

Conclusion

« L’étude a montré que la méthodologie d’analyse mise à l’épreuve a permis de comparer des interactions synchrones et asynchrones, orales et écrites – jusqu’à un certain point. Il apparaît utile de la compléter par l’analyse d’autres éléments : les contenus de la plateforme, ainsi que le scénario communicatif (Albero, 2003), c’est-à-dire l’indication donnée par le tuteur d’interagir avec lui ou avec d’autres étudiants dans la réalisation d’une tâche par exemple. De même, il pourra être utile dans d’autres contextes d’inclure les documents distribués lors des séances présentielles dans l’analyse. »

Source

Nissen, E., (2009), Quels rôles le tuteur joue-t-il en distantiel et en présentiel ? Analyse des interactions verbales in Develotte, Mangenot, Nissen (coord., 2009) Actes du colloque Echanger pour apprendre en ligne (EPAL). Grenoble, 5-7 juin 2009. Consulté le 14/09/2009 à l’adresse: http://w3.u-grenoble3.fr/epal/actes.html

Tags:

Leave a Reply