Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.
Quelques typologies de recherche

Ces données proviennent d’un cours que j’ai repris tel qu’il était, ici.

Typologie de Van der Maren (1996)

La recherche spéculative (ou fondamentale)

Elle vise à théoriser à partir de concepts. Il s’agit d’une recherche abstraite qui ne suppose pas d’étape empirique (de collecte de données). Son but est la production d’un modèle ou d’une théorie expliquant un phénomène.

La recherche appliquée

  • La recherche de développement :
    vise la conception d’outils, d’activités, d’instruments, de méthodes d’interventions, etc. Elle ne suppose pas nécessairement d’étape empirique, sinon pour la validation du produit.
  • La recherche-intervention (ou recherche-action) :
    Elle vise l’amélioration d’une situation de pratique concrète dans le milieu même de pratique. Le chercheur s’insère dans le milieu de pratique et collabore avec les divers acteurs pour y implanter des changements, de nouvelles stratégies, de nouvelles approches, etc. (Elle peut suivre la recherche de développement : le chercheur développe d’abord une approche puis participe à son implantation avec les praticiens.)
  • La recherche évaluative :
    Elle vise à fournir des arguments pour une décision concernant un programme, un instrument, un outil, une méthode d’intervention, etc. Pour ce faire, le chercheur doit accumuler des données sur le fonctionnement et les retombées ou les résultats de l’objet évalué afin d’en documenter les forces et les faiblesses pour guider les décisions des instances décisionnelles (conserver l’objet tel quel, y apporter des modifications, l’éliminer).

La recherche nomothétique (ou empirique) :

  • La recherche exploratoire :
    Elle vise à produire des connaissances et, éventuellement, à les théoriser à partir de l’observation des relations entre diverses variables issues de données de recherche. Il s’agit de passer du particulier au général, des données à une modélisation (démarche inductive).
  • La recherche vérificative (ou confirmative) :
    Elle vise à vérifier ou à réfuter une théorie ou une hypothèse en la testant sur un ensemble de données. Elle vérifie donc si une hypothèse générale s’applique à un cas particulier (démarche déductive).

Typologie de De Ketele et Roegiers (1996)

La recherche scientifique :

En sciences sociales, il s’agit d’une approche inductivo-hypothético-déductive, qui évolue en spirale. Elle débute par une recherche exploratoire (ou heuristique), où le chercheur produit une série d’hypothèses alternatives à partir des données (phase inductive), pour se poursuivre, par une recherche confirmative (ou vérificative), avec la vérification des hypothèses et la production d’une autre hypothèse, plus solide (phase hypothético-déductive), qui mènera à une autre expérimentation et à une autre précision de l’hypothèse. Ce type de recherche ne vise pas l’application mais l’atteinte de la vérité. Il existe
deux types de recherche scientifique :

  • La recherche scientifique fondamentale :
    Elle cherche à énoncer des lois scientifiques fondamentales abstraites, qui ne sont pas directement applicables (qui devront être rendues opérationnelles avant de s’appliquer directement à la pratique).
  • La recherche scientifique de terrain :
    Elle débouche sur des lois scientifiques directement applicables découvertes dans un contexte dont il faut bien préciser les caractéristiques.

La recherche technologique (ou de développement) :

Ce type de recherche vise l’action, l’applicabilité. Grâce à sa connaissance de lois scientifiques, le chercheur construit des outils, instruments, stratégies d’interventions, etc. efficaces pour le praticien. Il s’efforcera aussi d’énoncer des règles technologiques pour l’élaboration et l’utilisation d’un instrument donné.

La recherche opérationnelle et la recherche évaluative  :

  • La recherche opérationnelle :
    Cette recherche à caractère exploratoire ne vise pas lag énéralisation de résultats ou l’élaboration d’une théorie mais bien l’aide à la décision dans un contexte spécifique. Les recherches épidémiologiques, qui visent à établir une association entre une maladie et des facteurs environnementaux, constituent un exemple de recherche opérationnelle.
  • La recherche évaluative :
    Elle vise à rendre compte du fonctionnement et des impacts d’un programme, d’une stratégie d’intervention, d’un outil, etc. afin de permettre aux décideurs de prendre position face à l’objet d’évaluation (rétention, modification ou rejet) dans un contexte spécifique. Elle ne suppose pas la généralisation des résultats.

La recherche-action :

Il s’agit d’une démarche de recherche « engagée », par opposition à la recherche « objective ». Ce type de recherche part de besoins ou de problèmes perçus par les praticiens plutôt que par le chercheur. Elle adopte une posture exploratoire en ce qu’elle vise la compréhension de l’expérience telle que vécue par le praticien (à partir de son point de vue) et située dans ses éléments contextuels. L’action visant l’amélioration de la situation demeure suspendue jusqu’à ce que les acteurs en aient acquis une meilleure compréhension. Le langage utilisé est celui des participants et non le langage technique ou scientifique.

La recherche (technologique ou scientifique) exploratoire (ou heuristique) :

Il s’agit généralement d’une démarche inductive qui vise la familiarisation et l’observation d’un phénomène afin d’émettre des hypothèses. Elle permet de bien cerner une problématique en explorant les conditions dans lesquelles le phénomène apparaît, les variables en cause, des relations entre variables, etc. Les hypothèses soulevées par la recherche exploratoire sont généralement ensuite soumises à une recherche confirmative (vérificative).

La recherche descriptive :

Ce type de recherche sert souvent de support à d’autres recherches (évaluatives, entre autres) lorsque la complexité de la situation exige d’abord une description rigoureuse. Cependant, elle constitue parfois un but en elle-même, lors de l’établissement de classifications de comportements, par exemple (recherche éthologique).

La recherche spéculative (ou prospective):

Elle vise la conception de nouveaux référentiels, de nouvelles théories. Il s’agit de recherches abstraites qui peuvent être effectuées sans collecte de données.

Typologie de Johnson et Christensen (2004)

La recherche fondamentale (basic research) :

Vise la production de théories, de savoir fondamental pouvant servir de base solide et fiable sur laquelle bâtir de nouvelles recherche.

La recherche appliquée (applied research) :

Vise à répondre à des questions concrètes. A apporter des solutions directement applicables par les praticiens à des problèmes concrets.

La recherche évaluative (evaluation research) :

Vise à déterminer la valeur, le mérite ou la qualité d’un objet d’évaluation concret. Ce type de recherche demande au chercheur de porter un jugement sur la valeur de l’objet de recherche. La recherche évaluative peut être sommative si elle vise à déterminer si l’objet doit être maintenu ou rejeté ou formative si elle vise l’amélioration de l’objet. Elle portera généralement sur cinq aspects de l’objet à évaluer : le besoin pour un tel objet (needs assessment), l’adéquation de la
conceptualisation de l’objet (theory assessment), la façon dont l’objet a été implanté (implementation assessment), l’étude des impacts de l’objet (impact assessment) et l’efficacité de l’objet (efficiency assessment).

La recherche-action (action research) :

Vise la solution de problèmes vécus et identifiés localement par des praticiens. Plutôt que d’être dirigée exclusivement par des chercheurs universitaires, elle implique directement les praticiens, qui jouent un rôle actif.

La recherche idéologique (orientational research) ou critique (criticaltheory research) :

Vise le recueil d’information pour l’avancement d’une cause, d’une idéologie ou d’une position que le chercheur considère bénéfique pour la société. Elle se centre généralement sur la réduction des inégalités sociales.


Issu du wiki Tecfa

Thomas C. Reeves’ Research classification for the Journal of Interactive Learning

Theoretical research focused on explaining phenomena through the logical analysis and synthesis of theories, principles, and the results of other forms of research such as empirical studies.
Empirical research focused on determining how education works by testing conclusions related to theories of communication, learning, performance, and technology.
Interpretivist research focused on portraying how education works by describing and interpreting phenomena related to human communication, learning, performance, and the use of technology.
Postmodern research focused on examining the assumptions underlying applications of technology in human communication, learning, and performance with the ultimate goal of revealing hidden agendas and empowering disenfranchised minorities.
Developmental research focused on the invention and improvement of creative approaches to enhancing human communication, learning, and performance through the use of technology and theory.
Evaluation research focused on a particular program, product, or method, usually in an applied setting, for the purpose of describing it, improving it, or estimating its effectiveness and worth.
Figure 1. Research goal classification scheme
Quantitative experimental, quasi-experimental, correlational, and other methods that primarily involve the collection of quantitative data and its analysis using inferential statistics.
Qualitative observation, case-studies, diaries, interviews, and other methods that primarily involve the collection of qualitative data and its analysis using grounded theory and ethnographic approaches.
Critical Theory deconstruction of « texts » and the technologies that deliver them through the search for binary oppositions, hidden agendas, and the disenfranchisement of minorities.
Literature Review various forms of research synthesis that primarily involve the analysis and integration of other forms of research, e.g., frequency counts and meta-analyses.
Mixed-methods research approaches that combine a mixture of methods, usually quantitative and qualitative, to triangulate findings.
Figure 2. Research methods classification scheme

Trois modèles de recherche en didactique

Issu de Dufays, J. L. et al. 2001. “Quels critères pour évaluer des recherches en didactique?.Louvain-la-Neuve: Groupe de recherche interdisciplinaire en formation des enseignants et en didactique

ModèlesDeRecherche


Leave a Reply