Communautés de pratique
Des écosystèmes pour l'apprentissage, le travail et l'innovation.

Apprendre à l’ère de la connaissance Dans un contexte où l’économie de la connaissance exige une population active de plus en plus formée, diplômée et compétente, l’apprentissage non-formel et informel est davantage mis en évidence (ex. politiques UE). Les motivations économiques des organisations font peser sur les salariés des demandes en terme d’apprentissage au travail, […]

Marcel Lebrun présente dans la revue Sticef un modèle utile pour concevoir et analyser des dispositifs basés sur les technologies et visant des valeurs ajoutées en termes d’apprentissage ainsi que pour évaluer les effets de tels dispositifs (avec ou sans TIC). Les cinq dimensions de ce modèle pragmatique se résument ainsi : les activités de […]

En lien avec la fiche que j’ai faite de Laferrière et al. (2004) Je viens faire un zoom ici sur les formes d’activités relevées par les auteurs (p.56…) et qui conduisent à des apprentissages pour les participants, y compris apprendre à fonctionner en CoPV. L’hypothèse de fond explorée était que les membres d’une CoPV apprennent […]

Richard Wittorski a édité dans Savoirs une note de synthèse (n°17, 2008), téléchargeable sur HAL. Elle présente, en les ordonnant, les principaux débats et les principales orientations disponibles sur la question, permettant de rendre compte de ce qui est en jeu dans la professionnalisation. Les conditions d’apparition d’une intention de professionnalisation et les enjeux qui […]

Résumé L’artice de Cox est une étude comparative de quatre ouvrages fondamentaux sur les communautés de pratique (Lave, Wenger, Brown & Duguid…). L’auteur souligne les différences concptuelles entre les 4 ouvrages (communauté, pouvoir et changement, diversité et informalité) et discute des interprétations différentes de l’idée de «coordination» des communautés de pratique comme une idéologie de […]

De nombreux facteurs plaident aujourd’hui pour une remise en cause des conceptions classiques de la formation continue des adultes dans les entreprises et les administrations. Les apprentissages informels (produits en dehors des temps sociaux explicitement consacrés aux actions de formation instituées) prennent alors une toute autre dimension. Bien au-delà des formes classiques d’apprentissage sur le tas ou d’autodidaxie professionnelles, ces modes de développement des compétences préfigurent sans doute l’une des formes de modernisation et de redéploiement de la fonction de formation.

Ce nous apprend ce livre, c’est que le savoir empirique en réalité, ne se transmet pas, seul du travail se transmet. Nous montrons comment l’école en fait de la chair à pâté et propose à sa place, non pas, comme elle l’imagine, le savoir scientifique, mais le « savoir scolaire » qui en est une version passée au rouleau compresseur, fait de phrases disjointes et dont toute théorie a été exprimée dans le processus d’aplatissement. Quant au savoir empirique, il est fondé sur le cas singulier et est privé de toute ambition théorique, il est focalisé sur « ce qui marche ici et maintenant » et est réinventé de toutes pièces à chaque génération dans un long processus d’identification personnelle.

4è de couverture Économie du savoir, société cognitive, formation tout au long de la vie… L’acquisition de connaissances et de compétences nouvelles devient le levier majeur de l’adaptation et du développement des individus, des organisations et des nations du XXIe siècle. Le désir et la capacité d’apprendre sont en passe de devenir les compétences-clés du […]

L’étude « Quels rôles les communautés de pratique en ligne peuvent-elles jouer pour répondre aux besoins d’apprentissage informel d’une association professionnelle? L’article présente les résultats d’une étude basée sur les expériences de coordonnateurs des Alberta Community Adult Learning Councils qui participent à une communauté de pratique en ligne conçue pour soutenir l’apprentissage informel en milieu de […]